Macbett

Macbett

Une pièce d’Eugène Ionesco

Dans une mise en scène de Vincent Huchet

Tonalité: Épopée détraquée

Intrigue: Un roi avait un fidèle capitaine en qui il avait toute confiance. Mais ce bon capitaine a rencontré deux sorcières laides et velues qui l’ont poussé à prendre la place du roi. Il va donc le tuer avec l’aide de son meilleur ami. Car rien de mieux qu’un crime pour obtenir le pouvoir suprême. Mais le problème, c’est qu’après il faut se maintenir sur le trône. Alors, alors il faut exécuter toujours plus et par tous les moyens que l’imagination peut trouver. Seulement, qui a tué est bien susceptible de l’être. Ce qui finit par arriver et le cycle continue: assassinat, pouvoir, massacre,assassinat, pouvoir, massacre …

Lady Duncan: Vous prendrez les armes vous-même, vous irez au combat.
Duncan: Où me réfugier? Le roi de Malte est mon ennemi. L’empereur de Cuba aussi. Le prince des Baléares aussi. Les rois de France et d’Irlande également. J’ai beaucoup d’ennemis. Où aller? Où me réfugier?

Macbett: Il faut l’en expulser.
Banco: Il faut l’expulser de partout. A bas Duncan!
Macbett: A bas Duncan!
Banco: Il faut l’abattre.
Macbett: J’allais vous le proposer.

Banco: Assassin!
Macbett: Assassin!
Lady Duncan: Assassin!

Macbett: Tiens voici Banco. Cachons nous. Ecoutons ce qu’il va dire.
Banco: Ainsi donc Macbett sera roi dès demain. Et moi je n’aurai rien…

Macol: Tourne-toi et vois la forêt qui marche!
Macbett: Merde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *