Première jeunesse

Une pièce de Christian Giudicelli

Dans une mise en scène d’Alain Taillard

Tonalité: La vieillesse et son corollaire la solitude, mais aussi la libération de deux êtres qui n’ont plus grand chose à perdre.

L’intrigue: Simone a 60 ans, Renée 70; Simone nostalgique de ses charmes enfuis, dérange par sa vulgarité, ses lieux communs et son affection envahissante. Renée, image parfaite de l’institutrice traditionnelle, agace par son langage sagement châtié, ses principes d’enseignante de gauche cérébrale, ses attitudes de vieille fille magnifiée par la solitude. Si dissemblables soient-elles, ces 2 femmes vivent le même drame : celui réservé aux vieux : « la mise à l’écart ». Rien d’étonnant alors que leurs chemins se croisent.

SIMONE: Gérard mon fils t’as honte de ta mère!

SIMONE: Vous avez un malaise? Vous ne marchez plus très droit.
RENEE: Une sensation nouvelle à cause de vous; je n’ai pas bu mais c’est comme si j’avais bu.

RENEE: j’ai été une des premières femmes du département à décrocher un brevet de pilote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *