Note de mise en scène

Note de mise en scène

Première Jeunesse est une pièce à tableaux. C’est-à-dire qu’à chaque tableau correspond un lieu différent. Par conséquent il était difficilement envisageable de reproduire un décor pour chacun des endroits aussi divers qu’une salle de bal, un appartement, une rue de Paris ou encore une cabine d’avion. Ce qui aurait engendré une lourdeur dans les passages d’un tableau à l’autre. Donc tous ces lieux et toutes ces ambiances différentes ont été suggérés uniquement par l’éclairage. Tant dans la manière de découper les espaces scéniques, que dans la tonalité des couleurs utilisées. En outre, l’éclairage jouait énormément sur la direction de l’éclairage, qu’il s’agisse de douche (lumière qui vient par le dessus) ou à l’inverse en contre plongée (lumière par en dessous).

Si l’éclairage a l’avantage de permettre une certaine fluidité dans l’articulation de la pièce, il nécessite une infrastructure technique qui réclame de la part des comédiens qu’ils tiennent compte des emplacements et du temps d’un effet lumière à l’autre. Ceci exige un temps très long de répétition pour harmoniser le jeu des comédiens à la succession des effets d’éclairage. Ainsi ce que nous gagnons en souplesse risque de se perdre en spontanéité de jeu des comédiens.

Avec Première Jeunesse nous sommes dans le registre d’une comédie de mœurs, qui vise à pointer l’exclusion sociale dont tout individu passé un certain âge peut faire l’objet. Le type de jeu cherche donc à coller à une certaine réalité. Concernant les deux personnages de la pièce il s’agissait de trouver une démarche qui se rapproche de celle des personnes âgées. De plus, la pièce jouant sur le contraste entre les deux personnages, l’un (Simone) plus populaire a une gouaille, tandis que l’autre (Renée) vieille fille, institutrice à la retraite, est confite dans ses habitudes. Il fallut donc retrouver des attitudes et des façons de parler qui y correspondent. Ce type de jeu est sur le mode naturaliste de l’imitation des codes sociaux.

Retour vers Première jeunesse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *