Les cornichons verront clair cette nuit

Les cornichons verront clair cette nuit

Saynètes de Roland Dubillard,  Pierre Repp et Harold Pinter

Dans une mise en scène de Vincent Huchet

Tonalité: Poussière, grenier et chimères

Intrigue:Tel est le nom que nous avons donné à la série de douze sketchs que nous avons extraits du recueil Les Diablogues de Rolland Dubillard et auquel nous avons ajouté deux textes de Pierre Repp et un d’Harold Pinter. De petits esprits hantent les recoins poussiéreux d’un grenier abandonné. Ils parlent beaucoup. Leur principale préoccupation est de se chamailler pour savoir si l’on devient sourd en écrivant de la musique, si les messages de mise en garde et de sécurité que l’on trouve dans le métro sont sous-tendus par une inspiration philosophique ou bien encore si la mémoire qui a appartenu à un cheval est propre. Ce qu’il y a de bien avec les polémiques, c’est qu’elles sont sans fin

La culture en maison

Écrivain souterrain

Tragédie classique

 

Un:Vous cherchez?
Deux: J’ai rendez-vous avec le ministre de la culture.
Un: C’est moi.
Deux: Mince…
Un: ça vous étonnne?
Deux: Oh non, je sais qu’on peut très bien avoir une   tête d’andouille et être ministre de la culture.
 

Un: Pourquoi avez-vous choisi de vous exprimer par la voie du métropolitain plutôt que par celle du roman, de la poésie, du théâtre…?
Deux: Il y a des choses qu’on ne peut exprimer que par la voie du métropolitain et qui seraient incompréhensibles, voire déplacées dans un roman.
Un: Par exemple?
Deux: Défense de fumer. Dans un roman, non, n’est-ce pas… il faut se mettre à la place du lecteur
 

Un: Vous étiez avec votre mari?
Deux: Non.
Un: Vous étiez seule?
Deux: Non j’étais avec mon mari.

Musique de Placard

Peinture flamande

Huit millimètres

 

Un: Pof ! Patatroc! Bzim! Pouic!
Deux: Miniming! Paf! Paf! Trouix! Trouic!
 

Un: Oui oh, c’est facile en peinture de tuer les gens avec un pistolet à amorce.
Deux: Vous savez ce ne serait pas plus difficile avec un vrai pistolet
Un: Justement pourquoi n’avoir pas peint un vrai pistolet?
 

Deux: C’est une espèce de grosse coquille, une bobine. Mais c’est pas un escargot qui va en sortir, vous allez voir: c’est bien plus beau.
Un: Une huître?
Deux: Non. Ma bobine. La bobine que j’avais quand j’étais petit. Déjà plus grand qu’une huître mais encore petit. Vous allez me voir prendre mon bain sur la plage d’Arcachon

Photos

Interview

 

Deux: Et alors, me voici ma femme et moi grandeur nature et en pied.
Un: En pied, oui. Mais les pieds dans quoi, je n’arrive pas à distinguer.
Deux: Dans une flaque de … j’avoue que je ne me rappelle plus.

Comme je descendais des fleuves impassibles je me

 

Mrs Jakes: Voyez-vous vous ne trouverez pas beaucoup de gens qui offrent des livres pornographiques comme cadeaux de Noël. Oh Bien sûr il y en a bien quelques uns mais ils ne sont pas nombreux. Non vraiment, on ne peut pas dire que dans notre partie nous profitions beaucoup de l’atmosphère de Noël. Si vous voyez ce que je veux dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *