Aoi

Aoi

Une pièce de Yukio Mishima

Dans une mise en scène de Vincent Huchet

Tonalité: Fantasmes, maléfices et poésie

Intrigue: Conte cruel et merveilleux. Les sortilèges se produisent la nuit… Madame Rokujo dort chez elle, mais son double circule dans une grande voiture argentée. Aoi,atteinte d’une maladie mystérieuse, est veillée par une infirmière à la sensualité à fleur de chair. Hikaru est-il dans la chambre d’hôpital de sa femme ou sur un lac merveilleux? La passion et la jalousie donnent des pouvoirs étranges…

Infirmière: Oh! la voilà! la voilà! Dans sa voiture habituelle, sa grande voiture au châssis couleur d’argent. On la croirait ailée, cette voiture; elle court jusqu’ici et s’arrête net à l’entrée de l’hôpital! Regardez!

Madame Rokujo: C’était une belle journée . Le mât craquait doucement. Le yacht…
Hikaru: La voile du yacht…
Madame Rokujo: Cela ne vous est pas désagréable, d’avoir à partager avec moi les mêmes souvenirs?

Madame Rokujo: Non, la maison est vide . Si seulement je pouvais y vivre jusqu’à notre mort à tous deux…
Hikaru: Jusqu’à notre mort à tous deux? Ne parlez pas de ces choses dont nous ne savons rien. Qui sait? Nous pouvons mourir demain matin.

Hikaru: C’est presque gelé. Et c’est seulement le commencement de l’automne. Qu’est-ce que c’est?
Madame Rokujo: Quoi?
Hikaru: Vous n’avez pas entendu quelqu’un gémir?
Madame Rokujo: Ce n’est que le craquement du mât.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *